En février 2015, devenons responsables.

18 Février 2015
- par
Emilie

Prendre conscience de notre aveuglement. Ouvrir grand les yeux et voir enfin à travers les voiles. Au plus profond de soi. Regarder la réalité en face. Et faire face avec lucidité. « L’air est devenu irrespirable et pourtant nous respirons encore. Serions-nous déjà morts ? »[1] nous demande le poète. Affronter la désespérance et lui répondre oui. Oui, nous sommes morts, morts à nous-mêmes et morts aux autres. 

Alors entrer dans une rage et une colère incommensurable devant tant d’irrespect, d’indifférence, en un mot d’inconscience. Une douleur terrible, paralysante, épuisante qui est un appel du corps au ressourcement,  littéralement un retour à la source, à la recherche de la lumière à l’intérieur de soi. Créer le lien, l’équilibre. Sentir enfin la beauté, le don du bon. Etre vivant habité par son propre univers intérieur. La vie qui reprend vie. Et faire le premier pas, le fondamental. Devenir humain.

Passer à l’âge adulte conscient du grand saut qu’il est essentiel de réaliser aujourd’hui. Oui, nous pouvons tout perdre. Oui, nous ne savons rien et nous ne saurons sans doute jamais rien. Mais nous avons le choix, tous les choix. Nous sommes libres. Alors, rebondir, s’engager en responsabilité. Se mettre debout avec courage, persévérance et foi. Apprendre à parler, à marcher pour plonger complètement enfin en soi, ombre et lumière. Aller à la rencontre de l’autre. Oter le dernier voile et se sentir une partie de l’autre. Prendre le chemin de l’unité.

Emilie Castellano
Directrice de l'Usine à Belfort

[1] Christian Bobin